Publicité

  • IslamophobieLa conseillère municipale Nathalie Lemieux s'explique
    • Publié le 5 février 2019 à 21:17 HE
    5 337 affichages
    Islamophobie : La conseillère municipale Nathalie Lemieux s'explique
    Nathalie Lemieux (Facebook)
    La conseillère municipale du district de Touraine, Nathalie Lemieux, s'est expliquée lundi après avoir tenu des propos controversés dans une entrevue avec Le Droit.
     
    « Mesdames, Messieurs, chères concitoyennes et chers concitoyens,
     
    Je veux tout d'abord dire que je suis désolée que mes propos publiés dans les médias aient pu choquer ou blesser qui que ce soit, sachez que ce n'était pas du tout mon intention.
     
    Je trouve cependant très injuste d'être jugée sur quelques mots, quelques phrases publiées dans un journal qui reflètent bien mal ce que je peux profondément penser ou éprouver.
     
    Je persiste à dire que la société québécoise est loin d'être une société islamophobe. Au contraire, je pense que nous faisons généralement preuve de beaucoup d'ouverture, de générosité et de tolérance.
     
    Je pense aussi que nous devons rester critiques devant toutes pratiques culturelles ou religieuses qui ne respectent pas les droits de la personne, l'égalité entre les femmes et les hommes ainsi que les droits des enfants. C'est un sujet dont il est important de parler et qui fait partie justement du vrai vivre-ensemble.
     
    Je suis loin d'être insensible aux drames vécus par plusieurs communautés et ce partout dans le monde. C'est justement ce qui devrait nous amener à parler de nos défis d'intégration, d'acceptation, de nos inquiétudes avec franchise et sincérité.
     
    La liberté d'expression est aussi une autre valeur partagée par beaucoup de Québécois. Même quand la parole choque, surprend ou suscite le débat, elle est essentielle. J'ai donc été destituée de mon poste de mairesse suppléante car j'ai refusé d'obéir aux exigences du maire. J'ai demandé un délai pour bien prendre le temps de m'exprimer, ce qui m'a été refusé.
    Cette liberté d'expression que nous avons si durement acquise est-elle en péril ici chez nous à Gatineau ?
    Dans ce contexte, je quitte en paix le poste de mairesse suppléante et de membre du Comité exécutif.
    Je continuerai cependant d'assumer mes responsabilités de conseillère municipale.
     
    Je tiens enfin à préciser que la question de la laïcité et de la religion n'est pas propre au Québec et les enjeux sont multiples dans le monde. Un débat aura lieu sous peu et je laisserai la place aux autres de poursuivre le débat.
     
    Merci à tous les gens de partout au Québec qui ont pris le temps de m'écrire. Votre support est précieux pour moi et je l'apprécie vraiment beaucoup !
     
    À partir de maintenant, Je ne commenterais plus toute cette affaire.
    Merci de votre compréhension.
     
    Nathalie Lemieux
    Conseillère municipale, District de Touraine (10), Gatineau »
     
    Nathalie Lemieux (Facebook)
     
    Rappelons que vendredi, la conseillère municipale aurait affirmé :
     
    « Pour moi, ce mot n'existe même pas. Justin Trudeau pense que l'islamophobie existe, mais c'est lui qui invente ce problème. Il tente de provoquer des problèmes où il n'y en n'a pas. Les Québécois ne sont pas aussi racistes que certains voudraient le faire croire. Quand un peuple veut s'intégrer, il s'intègre et ce peuple ne s'intègre pas. »
     
    Elle aurait également ajouté :
     
    « Ces gens-là font beaucoup de choses mal, avec leurs camions et toutes ces choses-là, et c'est normal d'en avoir peur. »

Publications connexes

Commentaires

Publicité